Les négociations politiques entre le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, et les partis politiques de l'opposition modérée se sont soldées par un échec.

Le chef de file du Parti Kontra Pep la, William Jeanty, a indiqué que les leaders des 8 partis politiques ont quitté la table des négociations parce qu'on ne pouvait parvenir à une entente sur les préalables à l'accord.

Les partis politiques ont réclamé que le chef de l'état s'engage dans un discours à la nation à tout mettre sur la table des négociations .

Cette formule consiste en la remise en cause du mandat du chef de l'état.

L'ex sénateur Jeanty a fait valoir que les conseillers du chef de l'état étaient plutôt favorable à une répartition des portefeuilles ministérielles entre les formations politiques.

Cette option est rejetée par les dirigeants de l'opposition pour qui un gouvernement ne peut prétendre relever les défis actuels.

Le président Moïse avait misé sur la participation des partis politiques Fusion des sociaux démocrates , Organisation du Peuple en Lutte (OPL), VERITE de Génard Joseph, MOCHRENA, KONTRA PEP LA, Ayisyen pou Ayiti, Tèt Ansanm et Veye yo afin de former un véritable gouvernement d'ouverture pouvant inspirer confiance.

LLM / radio Métropole Haïti