L'ex Premier Ministre haïtien, Jean Henri Céant et le policier Vladimir Jean Louis, membre de la sécurité rapproché de l'ex président Michel Martelly, ont eu des conversations téléphoniques avec le chef de gang Arnel Joseph.

L'information a été révélée par la commission sénatoriale justice et sécurité ce màrdi 30 Avril 2019.

Il s'agit de nouvelles révélations obtenues à partir d'un relevé des appels téléphoniques du chef de gang de village de Dieu qui a trouvé refuge dans la section rurale de Poste Pierrot dans la commune de Marchand Dessalines.

Dans le cadre de leur enquête les membres de la commission se sont entretenus avec les personnes concernées afin de prendre en compte leurs versions des faits.

L'ex Premier Ministre Céant affirme qu'il avait reçu deux appels d'Arnel Joseph. Il avait sollicité un appui financier pour poursuivre un projet d'infrastructure routière dans sa région . M. Céant assure qu'il n'avait plus reçu les appels lorsqu'il avait découvert qu'il s'agissait bien de l'individu recherché par les autorités judiciaires et policières.

M. Céant a fourni des explications sur le contenu de ses échanges considérés comme fortuits avec le caïd du village de Dieu. Il a révélé qu' Arnel avait adressé une correspondance à la Primarure dans le cadre du projet en question.

En ce qui a trait au policier Vladimir Jean Louis il a confirmé avoir eu plusieurs conversations téléphoniques avec M. Joseph. Il justifie son comportement en expliquant qu'il peut parler à n'importe quel citoyen.

L'ex président Martelly a confirmé aux membres de la commission que M. Jean Louis est membre de sa sécurité rapprochée.

Le président de la commission, Jean Renel Sénatus, s'est gardé de révéler les autres noms dans le document de plus de 500 pages d'appels téléphoniques d'Arnel Joseph sur une période de 45 jours.

La commission devrait soumettre son rapport au bureau du Sénat ce màrdi 30 Avril 2019.

LLM / radio Métropole Haïti