Le processus de désarmement des membres des gangs entrera dans une phase concrète dans les prochains jours, a promis Jean Rebel Dorcenat membre de la Commission Nationale de Desarmement, Démantèlement et Réinsertion (CNDDR). Il a confié au journal Le Nouvelliste que les discussions se sont intensifiées avec plusieurs chefs de gangs ayant exprimé le souhait d'intégrer le programme.

La commission espère obtenir des ressources financières au cours de la prochaine semaine en vue de faciliter l'avancement des projets.

Les échanges avec les chefs de gang ont permis d'évaluer les revendications de ces criminelts qui tous réclament une amnistie.

Un des chefs de gangs de Cité Soleil aurait exigé la création d'une école professionnelle, Arnel Joseph réclame un magasin de produit agricole dans son repaire à Marchand Dessalines, un chef de gang de la Croix des Bouquet exige la réinsertion des 349 membres de son groupe armé.

Les membres de la commission entendent poursuivre les discussions avec les criminelts sachant qu'ils ne pourront leur promettre l'impunité. Plusieurs membres de gangs sont recherchés pour kidnapping, vols, viols assassinats etc.

M. Dorcenat a confirmé que les gangs sont financés par des leaders politiques et des hommes d'affaires. Au cours des dernières semaines l'étau s'est resserré autour des groupes armés suite aux révélations sur les relations entre les chefs de gang et les politiques.

LLM / radio Métropole Haïti