Le chef de l'état haitien, Jovenel Moïse, pourrait être à nouveau contraint de former un gouvernement avec ses anciens alliés. Il n'aurait reçu aucun nouveau soutien au sein de l'opposition modérée lors des négociations avec les dirigeants des 8 formations politiques de l'opposition .

L'un des dirigeants de la Fusion des Socio démocrates, Alix Richard, a indiqué à radio Métropole qu'il n'y a plus de contacts entre les parties depuis une semaine.

L'impossibilité de trouver un accord sur la stratégie de résolution de la crise globale impliquant un éventuel changement de régime est à l'origine de l'échec des négociations.

Les leaders du Parlement qui étaient dans l'expectative sont désormais prêts à entrer en scène pour former l'équipe gouvernementale.

Le président de la chambre des députés, Gary Bodeau, a fait valoir qu'il est inconcevable de former un gouvernement sans l'aval des députés. Pour lui les députés sont les vrais acteurs qui peuvent contribuer à la formation d'un gouvernement dans l'intérêt de la population.

Le député de Delmas annonce que la chambre va prendre le controle de la situation afin de former rapidement un gouvernement.

On prend les mêmes et on repart pour le chef de l'état qui devrait se résoudre à former le cabinet ministériel avec des personnalités désignées par les sénateurs et les députés.

Le sénateur Garcia Delva ne voit aucun mal à cette pratique qui dit-il permet de trouver un boulot pour ceux qui ont contribué à l'élection des législateurs.

LLM / radio Métropole Haïti