L'ex Premier Ministre haïtien, Evans Paul, s'insurge contre le projet de l'opposition radicale d'installer un président autoproclamé sur le modèle de Juan Guaido au Vénézuéla.

Il considère ce projet comme une régression pour la démocratie haïtienne faisant valoir que cette démocratie se porte mal mais existe. De l'avis de l'ex Premier Ministre un président autoproclamé est une ligne de dictature. Il y a une panne d'idée, se désole le dirigeant de la KID rappelant que les dirigeants politiques au 19 ème siècle avaient exporté leur modèle de révolution dans l'Amérique du sud.

Nous sommes dans un processus d'auto destruction dans le pays. On ne veut pas donner une chance aux valeurs, parce que les gens font montre de méchanceté dit-il faisant allusion à la classe politique C'est peut être à cause de l'auto destruction qu'on se dirige vers un président auto proclamé, ironise M. Paul dont la la formation politique est membre de la coalition gouvernementale.

Intervenant à l'émission Le Point de Télé Métropole M. Paul a critiqué le projet de Parlement populaire de l'Opposition radicale jugeant que le Parlement est issu d'un processus populaire.

Selon M. Paul le gouvernement et l'opposition sont en panne d'idée pour sortir le pays de la crise. Il estime qu'aucun secteur n'a tiré profit des troubles des 8 derniers mois.

La politique haitienne est compliquée, regrette M. Paul qui fait allusion aux complications des négociations politiques. Il appelle les leaders de l'opposition à sortir le pays de l'impasse. Il faut une humilité de la part des politiques, dit-il appelant le pouvoir et l'opposition au dépassement de soi.

Sur le dossier du Premier Ministre nommé, Jean Michel Lapin, M. Paul regrette qu'il y a actuellement une ambiance de cacophonie politique. Toutefois il souhaite la ratification de la politique de Lapin afin d'éviter une instabilité politique.

LLM / radio Métropole Haïti