La Cour d'Appel des Gonaïves a rendu dans l'après midi de ce mardi 7 mai 2019, son arrêt dans le cadre de l'affaire de la cargaison d'armes à feu saisie en septembre 2016 au port de Saint Marc.

L'ex chef de la Police, Godson Orélus, l'ex ministre de l'intérieur Reginald Delva, le haut Gradé de la Police, Vladimir Jonas Paraison et M. Ronald Nelson ne seront pas poursuivis dans le cadre de cette affaire.

L'enquête qui concerne un crime transnational est à l'origine de deux procédures judiciaires en Haïti et aux États Unis.

M. Orélus avait été détenu pendant plusieurs semaines dans le cadre de l'enquête réalisée par le juge instructeur Dieunel Lumérant.

L'ordonnance du magistrat instructeur avait été contestée en appel par les avocats de M. Orélus. Les avocats de l'ex chef de la Police ont rejeté les accusations de complicité trafic d'armes retenues par le juge Lumérant.

M. Orélus et Mme Sandra Thelusma qui ont été incarcérés dans le cadre de l'investigation judiciaire étaient présents à la Cour d'Appel lors de la publication de l'arrêt.

Les autres personnalités, dont l'officier de Police Vladimir Paraison, avaient lancé une procédure en récusation contre le juge instructeur.

Dans son arrêt les juges de la Cour ont suivi la réquisition du commissaire du gouvernement Martial Yves L'arrêt indique que Jimmy Joseph, Joël Joseph, Edouard Monplaisir et Charles Durant devront être jugés par un tribunal criminel sans assistance de jury pour contrebande et blanchiment des capitaux.

LLM / radio Métropole Haïti