Le président de la chambre des députés, Gary Bodeau, préconise une sanction législative rapide de la déclaration de politique générale du Premier Ministre Jean Michel Lapin. Soit on ratifie rapidement l'énoncé de politique générale soit on rejette la déclaration et on nomme rapidement un autre Premier Ministre. Ce n'est pas intéressant de débuter la prochaine semaine sans un gouvernement, a martelé M. Bodeau.

Si les parlementaires sont d'avis que ce gouvernement est conforme aux intérêts de la population qu'ils accordent leur vote de confiance, a dit le président de la chambre basse. Il juge toutefois que la composition du cabinet ministériel s'apparente à un remaniement ministériel. 6 ministres conservent leur portefeuille dans la liste partielle du cabinet acheminée à la commission sénatoriale spéciale.

Les députés partiront en vacances le 13 mai 2019 et leur président serait d'avis de réaliser le processus de ratification au pas de charge.

Le report de la séance de ratification au Sénat pourrait provoquer un retard selon la vision du député de Delmas. De l'avis du député Bodeau un gouvernement légitime doit être mis en place dans le meilleur délai afin de répondre aux défis notamment sécuritaires et aux engagements internationaux indispensables pour une relance de l'économie.

Pour essayer de faire avancer le processus qui traîne en longueur le président de la chambre basse envisage une séance de travail entre les deux présidents du Parlement et les deux leaders de l'Executif.

L'objectif est de sortir au plus vite de cette période d'instabilité politique qui de l'avis de M. Bodeau influence fortement la depréciation de la gourde.

LLM / radio Métropole Haïti