Les 5 sénateurs de l'opposition radicale ont infligé ce màrdi 14 mai 2019, un nouveau revers à la majorité présidentielle.

Les sénateurs Antonio Cheramy et Ricard Pierre ont eu recours à la stratégie de perturbation pour faire avorter pour la deuxième fois la séance consacrée à la ratification de la déclaration de politique générale du Premier Ministre nommé, Jean Michel Lapin.

Les sénateurs Ricard Pierre, Evaliere Beauplan, Nenel Cassy et Youri Latortue se sont arcboutés sur une loi d'application de la constitution pour rejeter le cumul de portefeuilles ministériels.

4 ministres démissionnaires, Pierre Josué Agenor Cadet, Jean Roudy Aly, Guy Francois et Ronald Décembre reconduits détenaient chacun deux portefeuilles.

Les sénateurs de l'opposition ont utilisé les procédures pour réaliser de multiples interventions afin de conforter leur argument. Le sénateur Latortue a fait valoir qu'ils ont présenté un point de droit qui selon les règlements intérieurs doit être accepté par le président du Sénat sans débat.

De leur côté les sénateurs de la majorité ont rejeté l'argumentaire de l'opposition expliquant que le regroupement de ministères n'est pas interdit. Le sénateur Joseph Lambert a évoqué un décret de mai 2005 qui autorise la fusion de ministère.

Certains sénateurs de la majorité ont déploré les propos menaçants de leur collègue de l'opposition. Les sénateurs de l'opposition au terme d'une séance houleuse ont eu recours à un mégaphone pour perturber le débat.

Les 5 sénateurs de l'opposition radicale ont imposé leur loi provoquant l'avortement de la séance.

LLM / radio Métropole Haïti