Le bras de fer entre le gouvernement et le système judiciaire s'est intensifié au cours des derniers jours. Le président de l'Association Nationale des Magistrats Haïtiens (Anamah), Jean Wilner Morin, annonce une grève des juges pour le lundi 20 mai 2019.

Il révèle que les autorités gouvernementales n'ont déployé aucun effort en vue de répondre aux revendications des magistrats.

L'arret de travail prévue pour une semaine pourrait conduire à une paralysie illimitée du système judiciaire si une entente n'est trouvée entre les parties.

Le président de l'Anamah dénonce la volonté manifeste de l'Executif de fouler aux pieds l'indépendance du pouvoir judiciaire. En ce sens il salue la décision du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) de s'opposer à la nomination du juge Patrick Rameàu Metellus au Décanat de la Cour d'Appel de Port-au-Prnce.

De l'avis du juge Morin le CSPJ doit confirmer Me Norah Jean François comme présidente de la cour d'appel de Port-au-Prince. Il ne revient pas au président de la République ou au ministère de la Justice de nommer des présidents de cour et les doyens, argue M. Morin.

Dans une résolution en date du 2 mai 2019 le " Conseil rejette en bloc la commission présidentielle nommant Me Patrique Rameau Métellus président de la cour d'appel de Port-au-Prince et entend surseoir définitivement à tout suivi à donner à cette commission présidentielle foulant aux pieds les prérogatives constitutionnellement et légalement attribuées au pouvoir judiciaire".

LLM / radio Métropole Haïti