L'UE presse les acteurs politiques haitiens à lancer un dialogue inclusif en vue de sortir de l'impasse. Dans un communiqué l'Union européenne en Haïti a exprimé ses inquiétudes face à la situation générale du pays qui, confronté à des défis majeurs et urgents, reste depuis près de deux mois dans l'attente de la ratification d'un nouveau gouvernement.

Ce dialogue permettra d'aboutir dans les meilleurs délais à un consensus sur les réformes à mener pour renforcer les institutions, améliorer la gestion des finances publiques et stimuler l'investissement dans le but de mieux répondre aux besoins fondamentaux de la population ".

Pour l'Union Européenne la mise en place d'un nouveau gouvernement doit offrir une opportunité d'accélérer la réalisation des réformes conformément aux engagements pris par l'État haïtien et de poursuivre les actions en matière de reddition des comptes, en facilitant l'aboutissement des procédures légales en cours. " Il est également urgent d'assurer une investigation exhaustive des violations des droits humains, y compris sur les événements de La Saline, et d'assurer la protection des citoyens et des défenseurs des droits de l'homme ", précisent les responsables de la Delegation de l'UE.

De plus l'UE encourage " la tenue d'un processus électoral équitable, ouvert et transparent repose notamment sur l'adoption du projet de loi électorale préparé par le Conseil électoral provisoire, l'attribution d'un nouveau mandat à ce Conseil, l'adoption des budgets nécessaires à l'organisation des élections, la mise à jour des listes électorales et la délivrance de nouvelles cartes d'identité '.

LLM / radio Métropole Haïti