La Cour des comptes et du contentieux administratif (CCCA) vient de déposer au Sénat haïtien une version corrigée (sur la forme) de son rapport sur la gestion des fonds pétrocaribe dans la foulée d'une vague de contestation de ce document de 612 pages.

C'est Jean-Michelet Simplice, directeur de cabinet du président de la CCCA ( Paul Velmarre Desmesyeux) qui a été en personne remettre la version améliorée.

Selon M.Simplice «il y avait quelques coquilles dans le texte du rapport, mais sur le fonds rien ne change».

La présidence haïtienne qualifie de « montage politique » ce document. En entrevue à l'émission Le point sur Télé Métropole, le conseiller en matière politique du président Jovenel Moïse Guichard Doré reproche aux conseillers de la CCCA d'avoir «manipulé les chiffres et les données »

Le Rapport qui indexe entre autres le président Moïse note que le chef de l'État aurait usé de stratagème pour bénéficier de près 20 millions de gourdes des fonds petrocaribe.

Jovenel Moïse qui dirigeait Agritrans, une entreprise agricole, avant d'accéder à la présidence aurait utilisé la même matricule fiscale pour au moins deux compagnies afin d'obtenir plusieurs contrats de construction de route.

« C'est faux, rétorque Guichard Doré, il s'agit de deux entreprises différentes ».

En conférence de presse, ce lundi, la Direction générale des impôts (DGI) confirme la version du conseiller politique du président, sans toutefois présenter à la presse ces deux matricules.

Le sénateur de l'Artibonite Youri Latortue prend le contrepied des propos de M. Doré. Il est allé jusqu'à traiter ce dernier de menteur.

« Guichard Doré est mon ami, mais il ment comme il respire », a pesté Youri Latortue.

Plusieurs groupes de l'opposition radicale à Jovenel Moïse appellent à son départ depuis la sortie de ce document.

Les petrochallengers, à l'origine même de ce mouvement qui réclamait un procès dans le cadre de cette affaire, appellent aujourd'hui au départ du chef de l'État.