Les fonctionnaires de l'état haïtien expriment de plus en plus leur colère en raison de la baisse de leur pouvoir d'achat. La forte dépréciation de la gourde, par rapport au dollar américain (92 gourdes = 1 dollar) constitue un poids economique difficîle à supporter pour ces membres de la classe moyenne.

Les fonctionnaires de plusieurs institutions ne jurent que par les grèves pour faire entendre leurs voix. Ce mardi 4 juin 2019 les fonctionnaires de la Direction Générale des Impòts (DGI) ont observé un arrêt de travail. Ils réclament une augmentation de salaire de 300%.

Les employés de la DGI soutiennent qu'il s'agit d'une revendication juste puisque les prix de tous les produits ont augmenté en raison de l'inflation.

Dans le même temps les employés du Centre de Transfusion Sanguine sont également en grève. Ils réclament des arriérés de salaire de 7 mois.

Un arrêt dans la perception des taxes et redevances est inconcevable pour le Trésor public déjà sous perfusion. Les recettes fiscales sont vitales pour l'Etat autant que les pochettes de sang pour les personnes hospitalisées.

Ces grèves s'ajoutent aux arrêts de travail des membres du système judiciaire, des employés des ministères de la planification ét de la coopération externe, des affaires sociales et du travail et du commerce et de l'industrie.

Outre une hausse du salaire les fonctionnaires réclament également l'amélioration des conditions de travail.

Le gouvernement démissionnaire n'a toujours pas fait état de négociation avec les grévistes.

LLM / radio Métropole Haïti