La grande manifestation pour réclamer le procès Pétrocaribe s'est déroulée dans l'ensemble dans le calme dans plusieurs régions d'Haïti ce dimanche 9 juin 2019. Une foule imposante comptant des milliers de personnes à défilé dans les artères de Delmas, Pétion ville et Port-au-Prince.

Des incidents violents sporadiques ont été enregistrés faisant suite à des slogans menaçants de certains manifestants.

A la rue Capois une ancienne maison a été incendiée par les manifestants qui l'avait identifié comme une propriété du président Jovenel Moïse.

Au champ de Mars dans les parages du Palais National, les forces de l'ordre , qui avsient mis en place un dispositif sécuritaire, ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces derniers ont à chaque fois réagi en lançant des jets de pierres sur les véhicules.

A Delmas des manifestants qui tentaient d'incendier un backhoe loader ont été appréhendés.

Les manifestants sur Delmas et Lalue avaient érigé des barricades avec de grosses pierres, des panneaux publicitaires arrachés et des pylônes. La circulation automobile était pratiquement impossible après le passage de la foule compact de manifestants.

Munis de branches d'armes de nombreux manifestants avaient utilisé des T Shirts pour couvrir leurs visages. Un technique utilisée également par des motocyclistes participants à la manifestation qui avaient dissimulé des numéros de leurs plaques d'matriculation.

LLM / radio Métropole Haïti