Les activités économiques, administratives et académiques étaient fortement perturbées ce lundi 10 juin 2019 à l'occasion de la grève de plusieurs syndicats et organisations politiques réclamant la démission du président Jovenel Moïse.

Les initiateurs de la grève affirment que 7 personnes ont été tuées au cours des deux journée de protestation. Ils appellent à la poursuite de la mobilisation jusqu'à satisfaction de leur revendications.
< Des barricades de pneus enflammés avaient été dressées dans plusieurs artères de la capitale et des restes de barricades de la journée d'hier jonchaient encore les rues.

Des rares véhicules de transport en commun avaient investi les rues et la circulation était fluide dans plusieurs circuits.

Des chauffeurs de taxi moto au Carrefour de l'aéroport avaient réalisé un mouvement de protestation devant le domicile d'un responsable de l'USGPN à Delmas 31. Ils accusent l'officier d'avoir blessé par balles un chauffeur moto. Les forces de l'ordre sont intervenus en faisant usage de gaz lacrymogène pour reprendre le contrôle de la situation.

Dans plusieurs villes de province les militants de l'opposition ont réalisé des manifestations pour réclamer la démission du président Moïse épinglé dans le rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) sur la dillapidation des fonds Pétrocaribe.

Aux Gonaives des manifestants ont saccagé les locaux du tribunal de paix de la section sud et lancé des jets de pierres sur plusieurs édifices publics.

À Saint Marc les manifestants ont déambulé dans les divers artères de la ville réclamant la démission du chef de l'état. Ils entendent poursuivre les manifestations jusqu'au départ du président Moïse.

À Petit Goave des partisans du gouvernement ont attaqué les manifestants alors qu'ils s'apprêtaient à lancer la marche.

A l'Arcahaïe les manifestants avaient érigé des barricades sur la route nationale dans le cadre de leur mouvement de protestation. Les forces de l'ordre ont dû intervenir en plusieurs endroits pour déblayer la route.

LLM / radio Métropole Haïti