Un climat de tension a régné ce mardi 11 juin 2019 dans la région métropolitaine. Des tirs sporadiques ont été entendus dans plusieurs quartiers notamment à La Saline, des barricades de pneus enflammés dressées dans plusieurs artères et des groupes de manifestants semant la panique dans les rues de Pétion ville, Delmas et Port-au-Prince.

Des groupes d'une centaine de manifestants ont provoqué la fermeture des entreprises qui avaient repris les activités tôt dans la matinée.

Les activités avaient repris timidement dans la matinée. Certains établissements scolaires avaient ouvert leurs portes.

Les militants, qui ont réalisé des manifestations spontanées, ont obstrué les routes en érigeant des barricades de pneus.

À Pétion ville les manifestants avaient réclamé et obtenu la libération de Jean Robert Vincent, un leader des militants.

Les rues de Pétion ville sont devenues désertes suite au vent de panique qui a soufflé à la mi journée.

Au champ de Mars les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants qui avaient lancé des jets de pierres en leur direction.

À Saint Marc les policiers ont dispersé la manifestation lorsqu'ils ont été attaqué avec des jets de pierres.

Les activités économiques étaient paralysées dans la cité Nissage Saget.

A l'Arcahaïe les manifestants avaient dressé des barricades de pneus enflammés sur la route nationale. Des tirs nourris ont été entendus dans les quartiers de Robert et Saint Ard.

À Jérémie les activités économiques ont repris timidement. Dans le même temps des manifestants ont caillassé une station de radio du sénateur Sorel Jacinthe et une école du sénateur Jean Rigaud Bellizaire.

LLM / radio Métropole Haïti