La grande manifestation du 9 juin 2019 a provoqué une série de concertations entre divers acteurs politiques et opérateurs économiques soucieux de trouver une solution à la crise politique.

Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, a entrepris une nouvelle série de discussions avec des représentants de divers secteurs vitaux de la nation. L'annonce a été faite par son conseiller, Charlot Jaquelin Junior, qui s'est gardé de révéler les noms des personnalités ayant déjà eu des échanges avec le président Moïse. Ces énièmes consultations visent à trouver un consensus pour former un gouvernement d'ouverture.

Dans un tout autre registre plusieurs partis politiques de l'opposition poursuivent les consultations en vue de trouver un consensus sur la gouvernabilité après un départ éventuel du président Moïse.

L'ex sénateur Jean Wiliam Jeanty, chef de file de Kontra Pep la, indique que les leaders de l'opposition ne sont pas encore parvenus à un accord. Une proposition de présidence tournante est à l'étude tandis que d'autres formations préconisent la désignation d'un juge à la Cour de Cassation.

Par ailleurs, le Forum Économique du Secteur Privé informe avoir entrepris des consultations avec un groupe de Petrochallengers. L'objectif est de proposer des solutions pour sortir de l'impasse.

En début de semaine le Forum avait estimé que le chef de l'état et les parlementaires font partie du problème et non de la solution. Un tournant dans les relations difficiles entre le chef de l'état et le secteur privé.

Par ailleurs la Plateforme Religions pour la Paix avait récemment révélé avoir entrepris des consultations avec des organisations de la société civile afin de formuler des propositions de sortie de crise.

LLM / radio Métropole Haïti