Les dirigeants de l'opposition radicale, regroupés au sein de la Force d'Opposition Progressiste (FOP), annoncent une nouvelle étape dans les manifestations visant la démission du président haïtien, Jovenel Moïse. Nous allons le contraindre à partir, a dit le chef de file de Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles. Il a expliqué que cette nouvelle dimension ne signifie nullement un recours à la violence.

Même s'il n'a pas explicité l'aspect de la nouvelle étape de la contestation, M. Jean Charles annonce la poursuite des manifestations de rues.

Cette fois ci les manifestants se déplaceront en direction de l'aéroport international Toussaint L'ouverture. L'objectif est de perturber le fonctionnement de l'aéroport, a laissé entendre M. Josué Mérilien, responsable de l'Unnoh, porte parole du FOP.

Dans la ligne de mire de l'opposition egalement les représentations diplomatiques américaine et française, accusées de prendre fait et cause pour le chef de l'état Jovenel Moïse.

Des rassemblements sont prévus devant les ambassades américaine et française lors des manifestations des 16 et 17 juin 2019.

LLM / radio Métropole Haïti