L'assistante secrétaire d'état de l'hémisphère Ouest au Departement d'Etat américain, Julie Chang, effectue une mission dans la capitale haïtienne. La diplomate a eu des entretiens ce lundi 24 juin 2019 avec des représentants de divers secteurs de la société civile et des acteurs politiques autour de la crise.

Le gouvernement américain s'évertue à encourager un dialogue national afin de rechercher les solutions à la crise qui provoque une instabilité sociopolitique.

Le sénateur Patrice Dumond, affirme avoir expliqué au haut officiel américain la nécessité d'une démission du chef de l'état afin de trouver une solution à la crise.

De l'avis du sénateur Dumond le départ du président Moïse est indispensable en raison de son implication dans plusieurs dossier dont la dillapidation des fonds Pétrocaribe, l'affaire Dermalog et le scandale des mercenaires.

Il considère que le timing du dialogue avec le président Moïse est révolu et l'accuse d'avoir oeuvré afin de faire avorter une précédente occasion de dialogue. Entre décembre 2018 et juin 2019 ce n'est plus la même conjoncture de l'avis de M. Dumond.

L'administration américaine est préoccupée par la crise politique qui se manifeste par une série de rassemblements plus ou moins violents depuis la publication de la seconde partie du rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) sur la dillapidation des fonds Pétrocaribe.

Outre des parlementaires et des dirigeants de partis politiques la diplomate américaine devrait avoir des échanges avec des membres du secteur privé.

LLM / radio Métropole Haïti