Des experts en relations internationales se sont prononcés sur la nouvelle mission de l'ONU qui siégera en Haïti en octobre prochain, le BINUH.

« Les attributions du bureau des nations unies en Haïti, la nouvelle mission de l'ONU dans le pays, ne lui permettront plus de porter atteinte à la souveraineté nationale », explique le professeur James Boyard.

Selon lui Il ne disposera d'aucun pouvoir d'action ou de contrainte contre les acteurs locaux ou contingent militaire précise le professeur de droit international qui rappelle que le principal moyen d'action du BINUH sera sa capacité à déployer des conseillers auprès des institutions haïtiennes.

Quand à Fernando Estimé, il estime qu'il est préférable qu'Haïti ne figure plus dans le chapitre 7 de la charte de l'ONU, ce chapitre qui considère un pays comme une menace à la paix et à la sécurité internationale.

Rappelant que l'action du nouveau Bureau sera essentiellement axée sur des conseils stratégiques aux autorités haïtiennes, le pays a appelé l'ONU à s'efforcer d'œuvrer « concrètement » pour le bien de tous les Haïtiens.

EJ/Radio Métropole Haïti