C'est la théorie du complot qui prévaut dans les divers secteurs de la société après la défaite des grenadiers face au Mexique 1-0 grâce à un penalty controversé accordé par un arbitre quatari.

L'abitre Abdulram a participé à la Gold Cup alors que la sélection nationale du Quatar participait à la Copa America. Dans la pratique les arbitres accompagnent leur sélections nationales.

L'arbitre était venu dans le cadre d'une réciprocité dans un partenariat entre les confédérations asiatique et des Amériques, explique Rudy Bruggeman. Le journaliste sportif de télé Métropole s'interroge sur ce partenariat entre deux confédérations qui s'apparente entre une coopération entre le Quatar et le Mexique.

Il juge qu'il s'agit d'un coup de pub pour les deux sélections. Le Mexique, meilleure équipe de la Concacaf et le Quatar apporte un appui financier important a la Confédération asiatique.

Un mexicain avait arbitré une rencontre que le Quatar a remporté 4-0 face a l'Arabie Saoudite. Et le 2 juillet 2019, un arbitre quatari a accordé un penalty imaginaire au Mexique dans les prolongations pour une victoire 1-0 face à Haiti.

L'entraineur français de la sélection nationale, Marc Collat, un technicien qui connait bien le circuit a évoqué de manière diplomatique ce penalty, qu'il qualifie d'incident. « La victoire du Mexique est méritée, maintenant c'est vrai que j'aurais préféré qu'il marque un but, autrement que sur cet incident parce que là... j'ai vraiment eu l'impression qu'on voulait que ce soit le Mexique qui aille en finale « .

Les coïncidences sont pour le moins troublantes et il serait important de faire la lumière sur les dessous de cette affaire.

LLM / radio Métropole Haïti