Le décès de l'historien, Michel Hector, est considéré comme une perte énorme pour la communauté universitaire haïtienne.

Le Recteur de l'Université d'État d'Haïti (UEH), Fritz Deshommes, rend un hommage vibrant à M. Hector. " Il y a l'historien de grand calibre, l'homme de science rigoureux, le défenseur de l'université et de l'enseignement publics. Il y a surtout le patriote intransigeant, passionné de ce pays, de son histoire et de ses grandeurs, l'intellectuel généreux, toujours prêt à partager sa science avec ses collègues, ses étudiants, ses interlocuteurs de tous bords, surtout lorsqu'il s'agit de mettre en exergue les valeurs populaires, les motifs d'espérance, les carrefours historiques qui auraient pu se révéler décisifs pour infléchir le cours de l'histoire nationale et imprimer à la nation un avenir plus en rapport avec ses potentialités intrinsèques et sa place dans l'histoire du monde", argue M. Deshommes.

De son coté l'historien Pierre Buteau, président de la Société haïtienne d'histoire et de géographie, affirme qu'il regardait M. Hector avec admiration. « Il était un très bon professeur. Et son retour en Haïti après la chute des Duvalier a été bénéfique pour l'École normale supérieure (ENS) où il a étudié. Il a suscité pas mal de vocation dans la discipline historique », explique t-il.

Michel Hector est décédé, à 86 ans, dans la nuit du 5 au 6 juillet 2019 en sa résidence privée à Pétion-ville. « Victime de deux chutes, M. Hector qui souffrait de fractures à la jambe et à l'épaule, avait bénéficié de soins dans un hôpital à Cuba.

Militant du parti communiste il avait été contraint à l'exil sous la dictature des Duvaliers. Au Mexique il poursuit ses études et enseigne l'histoire à l'université.

De retour au pays après 1986 il a enseigné à l'Ecole Normale Supérieure. Il a également eu un long et brillant parcours à la société haïtienne d'histoire, de géographie et de géologie.

LLM / radio Métropole Haïti