Le conseiller spécial du président, Guichard Doré estime que le moment est venu pour un compromis au nom de la stabilité, pour éviter le chaos.

Selon lui, le chef de l'état tente de reprendre l'initiative et de trouver un accord politique pour constituer un gouvernement qui représente toutes les sensibilités politiques du pays.

De son coté la présidente de la Fusion des Sociaux Démocrate Edmonde Supplice Beauzile, juge qu'un accord politique est indispensable, mais dit ne pas être au courant d'efforts de Jovenel Moïse, en ce sens.

Intervenant pendant le journal du matin elle s'est dite en faveur d'un dialogue sincère mais a affirmé qu'à aucun moment jusqu'ici le président de la république n'a montré la volonté d'aller dans cette direction.

Avant la fin du mois, l'opposition se sera entendue sur une seule proposition de sortie de crise commune, affirme Edmonde Supplice Beauzile, présidente de la Fusion.

A ce moment Jovenel Moïse devra prendre conscience qu'il ne lui reste qu'à se retirer explique-t-elle.

EJ/Radio Métropole Haïti