Le tableau n'a cessé de s'assombrir depuis la censure du Premier Ministre, Jean Henry Céant, le 18 mars 2019. Après trois mois sans gouvernement, sans budget, avec une inflation à 18%, un taux de change du dollar à plus de 94 gourdes et des manifestations de blocage des routes, le président Moïse tente de reprendre la main.

Au cours du week end écoulé M. Moïse n'a pu conclure un accord politique avec l'opposition pour la formation d'un nouveau gouvernement. Deux options sont ouvertement envisagées par le chef de l'état, ses alliés et ses interlocuteurs. L'une des options implique le renvoi du Premier Ministre démissionnaire et nommé. Même au niveau des alliés au Parlement des voix se sont fait entendre pour appeler à un départ de M. Lapin.

Le conseiller du chef de l'état, Richard Doré, fait remarquer qu'il y a une nouvelle conjoncture. Le président est ouvert, a dit M. Doré évoquant les revendications relatives à un départ de M. Lapin.

M. Doré laisse entendre que le chef de l'état envisage de lâcher du lest en ce qui a trait aux 5 ministres reconduits, qui constituaient une pomme de discorde même pour des alliés du chef de l'état au Parlement.

LLM / radio Métropole Haïti