Le chef de la Police haïtienne, Michel Ange Gédéon, a fait des révélations sur les connivences entre des officiels et des chefs de gangs, lors d'une audition de la commission sécurité et justice du Sénat ce jeudi 11 juillet 2019.

Les échanges ont eu lieu à huit clos à l'abri des cameras et microphones des journalistes.

C'est le sénateur Sorel Jacinthe, qui a tenté de faire des révélations sur les difficultés dans la lutte contre la contrebande. Le sénateur Jacinthe ne décolère pas en raison, dit-il de la complicité de plusieurs officiels avec les gangs. Les dirigeants sont des membres de gangs, des voleurs, a dit le sénateur Jacinthe.

Il indique que le chef de la Police a fait état de 10 containers, non contrôlés par la Douane et saisis par la Police, qui avaient été rendus à leur propriétaires en raison de l'absence de suivi des instances de la lutte contre la contrebande.

Le leader du parti Inité ne décolère pas affirme qu'il passe désormais dans l'opposition.

De son coté le chef de la police veut calmer le jeu. Il affirme que ses révélations visent à favoriser une synergie dans les actions des organismes oeuvrant dans la lutte contre la contrebande dans la zone frontalière. C'est la lenteur dans la lutte contre la contrebande qui a conduit à la restitution des 10 containers saisis, a regretté M. Gédéon.

A l'issue de l'audition le président de la commission, Jean Renel Sénatus, a fait valoir que les révélations ont permis de faire le constat de l'existence de deux types de gangs, une social et une politique.

LLM / radio Métropole Haïti