Les responsables de la Fondation Jé Kléré (FJKL) ont un oeil sur le chef de gang du village de Dieu, Arnel Joseph. Une délégation de défenseurs des droits humains, membres de FJKL et IMED, a pu rendre visite à M. Joseph, sur son lit d'hôpital. Le chef de gang avait subi avec succès une intervention chirurgicale au pied.

M. Joseph, qui se faisait du soucis pour sa blessure, se réjouit qu'il n'ait pas été amputé. Il affirme avoir été traité avec respect par les policiers et le personnel de l'hôpital.

Les défenseurs des droits humains se sont gardés de révéler le centre hospitalier qui a pris en charge le chef de gang.

Craignant pour sa vie M. Joseph a compris que son incarcération lui a permis d'avoir accès aux soins de santé qui lui faisait défaut dans son repaire à Marchand Dessalines.

Il a également indiqué avoir répondu aux questions des autorités policières qui poursuivent l'enquête sur les exactions de son gang.

La semaine écoulée les organisations de défense des droits humains avaient alerté sur les violations des droits de M. Joseph lors de son interpellation. L'une des responsables de FJKL, Marie Yolaine Gilles, insiste sur la nécessité pour que M. Joseph puisse répondre aux questions de la justice.

Au cours des derniers jours des rumeurs avaient circulé sur les réseaux sociaux faisant état d'une détérioration de la santé du chef de gang.

LLM / radio Métropole Haïti