Le président de la République lance un appel à la solidarité à tous les acteurs politiques notamment les parlementaires en vue de doter le pays d'un nouveau gouvernement.

Pour mieux aborder les problèmes auxquels fait face le pays et favoriser le déblocage des 150 millions de dollars promis par Taïwan, entre autres, la mise en place d'une nouvelle équipe gouvernementale est nécessaire, indique Jovenel Moïse. Des déclarations faites à l'occasion de la cérémonie de remise de diplômes à la 6e cohorte de commissaires, tenue à l'Académie Nationale de Police ce jeudi 1er aout.

Apparemment lucide par rapport à la crise sociopolitique que traverse le pays, le président de la République reste convaincu que le dialogue est la seule issue possible pour trouver une solution.

C'est en ce sens qu'il a sensibilisé tous les acteurs sur la nécessité de comprendre l'urgence de doter le pays d'un nouveau gouvernement.

Le pays est bloqué à cause de l'absence d'un nouveau cabinet ministériel depuis plus 4 mois, a dit M. Moïse croyant qu'il est temps de tourner la page parce que le pays va de mal en pis. ‘'Tout le monde est affecté, tant au niveau du secteur public que du privé'', a ajouté le premier mandataire de la nation. Ainsi, Jovenel Moïse réitère son engagement à la solidarité en vue de l'installation d'une nouvelle formation gouvernementale devant faire face aux problèmes.

A l'occasion de la cérémonie de remise de diplôme à la 6e cohorte de commissaires de l'Académie Nationale de Police, le président Moïse en a profité pour sensibiliser tous les acteurs politiques notamment les parlementaires sur l'importance de la ratification du Premier ministre et son équipe. L'appel est lancé. Mais fera-t-il écho au Parlement?

GEA/Radio Métropole Haïti