La séance plénière consacrée à l'analyse de la demande de mise en accusation du chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, se tiendra comme prévu, a assuré ce mardi 6 août 2019, le vice président aux séances de la chambre des députés, M. Caleb Desrameaux.

Il informe que le bureau n'entend pas accéder à la demande des députés de l'opposition relative à la convocation de plusieurs officiels du gouvernement démissionnaire, de plusieurs hauts fonctionnaires et d'anciens officiels ainsi que de personnalités de la société civile. Il n'y a pas eu une requête formelle, a justifié M. Desrameaux rappelant qu'une correspondance doit être communiquée à l'assemblée des députés lors d'une séance plénière pour approbation.

En ce qui a trait aux interrogations sur l'opportunité de débuter la séance si une majorité des deux tiers n'est pas présente, le député Desrameaux indique que les débat seront ouverts si le quorum régulier est atteint. Il prévoit qu'il y aura des débats houleux lors de cette première assemblée de la chambre basse pour statuer sur une demande de mise en accusation.

Par ailleurs le vice président aux séances a fait valoir que des dispositions sécuritaires spéciales ont été adoptées en concertation avec les forces de l'ordre pour garantir le bon déroulement de la séance.

En outre la chambre des députés a consenti des dépenses financières supplémentaires afin de s'assurer du bon fonctionnement de la sonorisation. Les matériels de la chambre basse ayant été détruits par des députés de l'opposition, il revient à une firme privée de réaliser la sonorisation de la salle de séance.

LLM / radio Métropole Haïti ____