Aucune décision n'a été adoptée lors de la séance de la chambre des députés consacrée à l'analyse de la demande de mise en accusation du chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse. Le président de la chambre basse, Gary Bodeau, a mis la séance en continuation suite à une requête des députés de l'opposition.

M. Bodeau a fait valoir qu'il entend évaluer les possibilités de fournir les documents sollicités par les 16 députés ayant formulé la demande de mise en accusation. Il a fait valoir que ces députés bénéficient de l'appui d'autres collègues de l'assemblée.

Les députés de l'opposition réclament 33 documents, qui disent-ils constituent des preuves de violation de la constitution. Pendant plus de 4 heures les discussions ont porté sur les documents sollicités.

Les députés de l'opposition ont commencé à utiliser des mégaphones et vouvouzela pour perturber l'ambiance lorsque le président de la majorité, Jean Wilson Hypolithe, a fait dépôt d'une proposition pour faire respecter l'ordre du jour. Face à la menace le président de la chambre des députés a constaté qu'il n'y a plus de sérénité pour la poursuite de la séance.

LLM / radio Métropole Haïti