La direction de la protection civile a procédé, ce mardi, au lancement d'un programme baptisé «SIMEX 2019». Il s'agit d'un programme de simulation qui s'inscrit dans le cadre de la préparation à la saison cyclonique, selon le directeur général de la DPC, Jerry Chandler qui assure que les préparatifs vont bon train.

Par ailleurs, le titulaire de la direction de la protection civile a indiqué que la DPC ne dispose pas encore de données concrètes sur le passage d'un éventuel cyclone.

Depuis le premier juin, la nouvelle saison cyclonique a débuté pour pendre fin en novembre. A travers le programme baptisé « SIMEX 2019 », la DPC entend sensibiliser les membres de la population sur l'attitude à adopter en cas de cyclone, explique le directeur général de la Direction de la protection civile, Jerry Chandler.

L'exercice de simulation nationale hydrométéorologique prend en compte le passage d'un cyclone de catégorie 3.

Ce travail est un prétexte pour évaluer l'efficacité des services d'urgence et la communication entre les instances nationales et internationales impliquées dans la protection civile, poursuit le DG. Zéro mort en cas de catastrophes après le passage d'un cyclone, un deuxième objectif que se fixe la DPC qui ne dispose pas encore de donnée concrète sur le passage d'un éventuel cyclone sur le pays.

La défectuosité de la connexion internet, les problèmes de réseaux de téléphonie mobile, deux obstacles majeurs en période cyclonique qui peuvent compromettre le partage des informations en temps réel. Ce que reconnait Jerry Chandler qui rassure que des mesures seront prises pour y remédier.

Plusieurs départements du pays notamment le Nord-est, le Sud, le Nord-ouest, entre autres, seront touchés par le SIMEX. Par cette simulation d'exercices en cas d'inondation lors du passage d'un cyclone, la DPC entend auto-évaluer ses forces et ses faiblesses eu égard à sa mission.

GEA/Radio Métropole Haïti