Les automobilistes et les chauffeurs de transport en commun dans la région métropolitaine de Port-au-Prince sont en colère en raison du rationnement de l'essence. La majorité des stations à essence sont tout simplement fermées.

Il s'agit de disposition visant à distribuer au compte goute les hydrocarbures pour éviter une rupture de stock.

Ce lundi 26 août 2019 de nombreux citoyens ont arpenté les divers artères de la capitale un récipient à la main en quête de carburant.

La rareté a déjà provoqué une hausse des prix du galon de gazoline sur le marché noir. Certains citoyens dénoncent ce qu'ils qualifient de rareté artificiel arguant que le rationnement profite à certains hommes influents du secteur privé ou de l'administration publique.

Un chauffeur prédit une grande manifestation anti gouvernementale dans les prochains jours si cette situation devrait perdurer.

De plus les tarifs de plusieurs circuits du transport en commun ont été déjà revus à la hausse de manière informelle.

Certains leaders de l'opposition accusent le gouvernement d'être responsable de cette rareté. Ils soulignent qu'il s'agit d'une stratégie visant à augmenter les prix de l'essence.

LLM / radio métropole Haïti