Avec son installation comme chef de la Police, Normil Rameau a signé le mardi 27 août 2019 son retour triomphant. Débarqué de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) après les émeutes de juillet 2018, Normil Rameau n'était plus considéré comme favori pour accéder aux commandes de la PNH. La DCPJ étant une véritable rampe de lancement vers la direction générale.

Mais le travail accompli au cours des 6 ans à la tête de la police judiciaire a fini par payer. M. Rameau a rappelé cet épisode douloureux de sa carrière dans son discours de prise de fonction. Il a souligné qu'il avait ramené au niveau zéro les cas de kidnapping.

M. Rameau a été nommé chef de la police, un an après avoir perdu la confiance des responsables du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN). Les responsables de l'Exécutif, le chef de l'état et le Premier Ministre indiquent les grandes lignes des décisions sécuritaires.

M. Rameau reprend le flambeau là où il l'avait laissé en août 2018 avant son départ pour Washington. Il dénonce le laxisme de la police judiciaire en raison notamment de la hausse des cas de vol de véhicules.

Le chef de la police ne cite pas de nom mais son successeur à la DCPJ, Joany Canéus est averti.

Dans le registre des nouvelles initiatives le nouveau patron de la police annonce la reprise de la certification des policiers. Il compte mettre l'accent sur la base de la police. « La PNH ne sera pas solide si sa base n'est pas solide », a-t-il soutenu promettant de lutter pour faire reculer la précarité dans les rangs et dans la vie des policiers.

LLM / radio Métropole Haïti