Des dénonciations de cas de corruption sont formulées quasi quotidiennement par les sénateurs. Les sénateurs des divers blocs nient les accusations portées contre eux et lancent de nouvelles accusations contre leurs opposants.

Le sénateur Gracia Delva accuse son collègue, Youri Latortue, d'être impliqué dans des cas de corruption entre sa firme National et la compagnie de construction Estrella. Il soutient que le président de la commission anti corruption avait reçu des pots de vin avant la séance d'interpellation du Premier Ministre Jean Henri Céant.

Dans le même temps le sénateur Delva nie toute implication dans le kidnapping en relation avec le chef de gang Arnel Joseph. Il souhaite la poursuite de l'enquête judiciaire afin de faire toute la lumière sur les accusations qui ont terni sa réputation.

De son côté le sénateur Latortue nie avoir reçu des pots de vin de l'ex Premier Ministre Céant assurant qu'il n'était pas présent à la réunion.

En ce qui a trait à sa firme il met au défi le sénateur Delva de montrer une copie de chèque sur deux versements de 2.5 millions de gourdes à son entreprise.

Le sénateur Latortue souligne que ces attaques constituent une réaction du secteur concerné par les nouvelles révélations sur les cas de corruption du Premier Ministre nommé, Fritz William Michel. Il les considère comme des tentatives pour l'empêcher de poursuivre les investigations.

LLM / radio Métropole Haïti