La séance de ratification de l'énoncé de politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel n'a pas eu lieu ce lundi au Sénat de la République, où deux personnes ont été blessées par balles, lors des incidents impliquant un sénateur et plusieurs militants de l'opposition politique.

Le président du grand corps Carl Murat Cantave avait pointé du doigt la police nationale qui n'avait pas pris ses responsabilités à savoir assurer la sécurité aux abords et à l'intérieur du parlement.

En réaction le porte-parole de l'institution policière Michel-Ange Louis-Jeune a précisé que la PNH a fait son travail, tout en respectant la loi.

« Sans une entente entre les représentants de toutes les sensibilités au sénat, il sera toujours compliqué pour la police de répondre à toutes les exigences du bureau de la chambre haute en matière de sécurité dans la perspective de la tenue d'une séance »,C'est qu'a laissé entendre le porte-parole de l'institution policière, quelques heures après que des individus aient de nouveau investi l'espace du parlement, ce lundi.

Michel-Ange Louis-Jeune soutient que les force de l'ordre n'ont pas mission de perquisitionner le véhicule d'un sénateur, voire de s'opposer à la volonté d'un groupe de parlementaires de permettre à certains individus de rentrer dans l'enceinte du parlement.

EJ/Radio Métropole Haïti