Plusieurs centaines de manifestants ont arpenté les divers artères de Port-au-Prince, Delmas et Pétion ville, ce lundi 23 septembre 2019, dans le cadre d'un vaste mouvement de mobilisation pour empêcher la tenue de la séance de ratification de la politique générale du Premier Ministre nommé, Fritz William Michel au Sénat.

En dépit d'un imposant dispositif sécuritaire de la police, des manifestants de l'opposition s'étaient mobilisés tôt devant et à l'intérieur du Palais Législatif. Des salles du Palais Législatif avaient été badigeonnées de matières fécales avant l'arrivée des législateurs.

Des accrochages ont eu lieu entre les manifestants et des sénateurs. Le président du Sénat, Carl Murat Cantave, affirme avoir été agressé, dans son bureau, par des individus accompagnant son collègue Antonio Chéramy.

De son coté le sénateur Ralph Féthiere, assure avoir tiré en cas de légitime défense sur des individus qui l'agressaient. Un journaliste et un agent de sécurité du Parlement ont été blessés.

Au cour de cette journée les manifestants regroupés devant le Parlement se sont rendus à Lalue, puis à Delmas avant de rejoindre Pétion ville. D'autres groupes de manifestants s'étaient rassemblés devant l'académie de Police et devant l'hôtel Karibe afin d'empêcher la tenue de la séance de ratification.

De nombreux pare-brises de véhicules et de vitres d'entreprises ont été cassés par des jets de pierres des manifestants. Des manifestants ont érigé des barricades dans plusieurs artères de la capitale. Certains d'entre eux ont rançonné des automobilistes et d'autres vandalisé des entreprises.

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour repousser les assauts des manifestants.

Le sénateur Youri Latortue s'est réjoui du report de la séance de ratification. Pour lui il s'agit d'une victoire pour le peuple puisque M. Michel ne dispose pas de certificat de décharge selon les prescrits de la constitution.

LLM / radio Métropole Haïti