Les activités économiques, académiques et administratives étaient paralysées ce mardi 24 septembre 2019 dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Très peu de fonctionnaires étaient présents dans bureaux de l'administration publique. L'ONA et la DGI étaient pratiquement fermés ce mardi.

Les établissements scolaires n'avaient pas ouvert leurs portes dans une capitale déserte. Les marchands du secteur informel n'étaient plus remarqués dans les divers artères de la capitale. Les barricades étaient toujours en place et certains manifestants en avaient érigé d'autres.

Dans certaines régions il n'y avait pas de barricade mais les activités fonctionnaient au ralenti notamment en raison de l'absence des véhicules de transport en commun. Les rares véhicules visibles avaient abandonné les rues en début d'après midi.

Au complexe Juvenat qui a été pillé et incendié hier. Le local offrait un spectacle de désolation.

La situation était tendue dans les divers quartiers de la capitale. Des groupes qui surveillaient les barricades rançonnaient les automobilistes.

Des membres d'unités spécialisées de la police étaient visibles devant quelques entreprises privées importantes notamment des hôtels.

Des mouvements sporadiques de protestation ont éclaté dans certains quartiers. Il s'agit de groupes d'adolescents agressifs et encagoulés. Ils érigeaient des barricades et lançaient des jets de pierres afin d'empêcher la circulation de véhicules.

Ces groupes violents imposaient leur loi pendant quelques heures.

LLM / radio Métropole Haïti