Apres plus d'un mois de silence, le Président de la République Jovenel Moïse sort enfin de son mutisme.

Dans son adresse à la nation pré-enregistrée au Palais National diffusée tôt ce mercredi matin sur les ondes de la Télévision Nationale, le chef de l'État appelle à une trêve politique.

"J'ai entendu le cri du peuple, j'ai constaté son désespoir'', a déclaré le président Jovenel Moïse.

Et par la violence politique le numéro un de la nation s'est promis de ne pas répondre par la violence, mais par le dialogue.

Il a fait remarquer qu'il s'était rendu compte que le grand corps n'est pas en mesure de voter ou de rejeter l'énoncé de la déclaration politique générale du Premier ministre nommé, Fritz William Michel, afin de doter le pays d'un nouveau gouvernement.

L'occupant du Palais national tend la main aux forces vives du pays pour la mise en place d'un gouvernement d'union nationale.

« Haïti attend de nous d'être de véritables patriotes. Aujourd'hui soyons les rédempteurs de la Nation. Inscrivons à l'encre indélébile une nouvelle page d'histoire de cette glorieuse Nation. Les racines historiques des malheurs qui s'abattent sur nous sont profondes et vivaces », a indiqué le Président de la République Jovenel Moïse.

Il promet également de lutter contre la corruption qui gangrène l'administration publique.

Le chef de l'État annonce qu'il a déjà passé des instructions au premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin, qui doit prendre toutes les dispositions afin de rétablir la paix dans le pays.

EJ/Radio Métropole Haïti