Quelques heures après le discours du chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, annonçant des dispositions pour rétablir le climat sécuritaire, les deux principaux responsables du ministère de l'intérieur ont été démis de leur fonctions.

Le ministre démissionnaire Jean Mary Reynaldo Brunet a été remplacé par le ministre de l'éducation Pierre Josué Agénor Cadet. Il a été installé dans ses nouvelles fonctions par le Premier Ministre démissionnaire, Jean Michel Lapin.

Le directeur général du ministère de l'intérieur, Fednel Monchery, a présenté sa démission au chef de l'état dans une correspondance en date du 24 septembre 2019.

En poste depuis l'accession au pouvoir du président Jovenel Moïse, M. Monchery est accusé d'implication dans le massacre de La Saline en novembre 2018.

La Mission des Nations Unies d'Appui à la Justice en Haiti (Minujusth) et la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) avaient dans des rapports d'enquête réclamé des poursuites judiciaires contre M. Monchery et le délégué départemental de l'Ouest, Pierre Richard Duplan.

Ce dossier, qui empoisonne les relations entre les autorités haïtiennes et la commission des droits de l'homme de l'ONU, avait été évoqué lors d'une rencontre hier entre la haut commissaire Michele Bachelet et le chancelier haïtien, Bocchit Edmond.

Le ministère de l'intérieur est un élément important du Conseil Supérieur de la Police Nationale ( CSPN), instance de supervision de la police.

LLM / radio Métropole Haïti