Un calme apparent règne actuellement au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince, où l'on observe une timide reprise des activités, après la violente manifestation de l'opposition vendredi dernier.

Les citoyens tentent de vaquer à leur activité à Delmas et à Pétion-ville, où le commerce informel fonctionne au ralenti. Le transport en commun également.

Toutefois, les activités sont toujours paralysées dans certains endroits de la capitale, notamment en Plaine, où les rues restent désertes et quelques rares véhicules sont remarqués.

Les communes de Delmas et Pétion-Ville ont connu une nouvelle journée de tension hier vendredi. Plusieurs actes de violence ont été enregistrés lors de la manifestation de l'opposition baptisée : « Operasyon Moun Fou ».

Plusieurs entreprises commerciales ont été saccagées et pillées à Delmas et à Pétion-Ville, certaines ont même été incendiées par des manifestants.

Des scènes de violence ont été recensées également dans des villes de province.

L'entrepreneur Réginald Boulos continue d'exiger la démission du président Jovenel Moise. L'homme politique a fait savoir que le chef de l'état est le seul responsable du chaos dans lequel se trouve le pays actuellement.

La plateforme Religion Pour La Paix n'a pas encore répondu positivement à la demande du chef de l'état en ce qui concerne la facilitation des discussions entre les différents secteurs.

« Tout dépendra de la réponse de l'opposition une fois que cette dernière aura été contactée », affirme la mambo Euvonie Georges Auguste.

Les militaires dominicains n'ont pas l'intention de fouler le sol haïtien, dément notre correspondant permanent en République Dominicaine, Jean-Michel Caroit.

Il s'agit selon lui d'un renforcement de la présence militaire à la frontière en raison du climat de violence qui règne actuellement en Haïti. EJ/Radio Métropole Haïti