Au cours des dernières 48 heures la guerre des barricades s'est intensifiée notamment dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Les manifestants ont renforcé les barricades de pneus enflammés, de grosses pierres et d'immondices dans les principaux axes routiers.

Ce matin certains véhicules et des motocyclettes étaient visibles dans les principaux circuits de transport en commun. Toutefois les barricades de pneus enflammés étaient rallumées au portail Léogane vers 8 heures ce matin.

Les leaders de l'opposition ont appelé à la poursuite de la mobilisation après la grande manifestation du vendredi 27 septembre 2019. M. Shiller Louidor, de l'organisation Secteur Démocratique et populaire, a appelé les manifestants à défendre leurs barricades.

Le gouvernement a adopté des dispositions pour nettoyer les principaux axes routiers. Une commission de coordination a été constituée ce samedi 28 septembre 2019 avec pour mission d'enlever les barricades.

Plusieurs organismes dont les ministères de l'intérieur et des travaux publics, le Service Métropolitain de Collecte des Résidus Solides (SMCRS), le Centre National des Équipements (CNE) et la Police sont impliqués dans cette structure. Les Mairies sont tenues à l'écart de cette commission ayant un rôle primordial dans l'effort visant à rétablir la communication entre les régions.

Les barricades constituent de véritables barrages qui empêchent la circulation des véhicules. Toutefois de nombreux motocyclettes parviennent à assurer un minimum de transport.

La majorité des stations à essence sont fermées et les marchands ne peuvent s'approvisionner dans les villes de province. Les responsables des hôpitaux ont alerté sur l'impossibilité d'avoir accès au carburant pour les génératrices.

Les ONG redoutent une crise humanitaire si le blocage des routes devrait se poursuivre.

LLM / radio Métropole Haïti