La capitale haïtienne est au bord de la crise humanitaire suite aux trois semaines de blocage des principaux axes routiers.

Les produits alimentaires sont rares dans les marchés publics et les markets. Dans un market au sud de la capitale de nombreux étagères étaient vides en raison de l'impossibilité de s'approvisionner.

Même constat dans les marchés publics où les marchandes étaient absentes. Les prix des rares produits disponibles avaient enregistré une hausse de plus de 50%. Les bananes figurent parmi les produits dont les prix ont considérablement augmenté.

Les prix du pain ont connu une hausse dans certains quartiers de la zone métropolitaine.

Sur le plan sanitaire les hôpitaux sont confrontés à de graves difficultés. Les médecins et infirmières ne peuvent se rendre à leur travail et les fournisseurs ne peuvent acheminer le carburant, l'oxygène et les autres produits indispensables au bon fonctionnement des centres hospitaliers. La situation des malades se détériore en raison de des conditions de travail difficile du personnel médical.

A l'hôpital Bernard Mews les urgences fonctionnent 24 heures par jour afin de fournir des soins aux victimes des violences.

Toutefois les efforts des autorités pour nettoyer les axes routiers ont porté des fruits. La circulation des véhicules avait repris dans plusieurs circuits de transport en commun de la région métropolitaine. Même si des barricades étaient toujours en place dans certains quartiers.

LLM / radio Métropole Haïti