L'alternative consensuelle pour la refondation d'Haïti a crée un comité pour faciliter la passation du pouvoir. Cette structure de 9 membres a pour mission de d'identifier l'équipe de la transition.

Le professeur Rosny Desroches salue la mise sur pied par l'opposition radicale de cette structure.

Toutefois, le directeur exécutif de l'Initiative de la Société Civile regrette que les opposants farouches au pouvoir aient pris l'initiative de manière unilatérale, en faisant fi de Jovenel Moïse dont ils réclament la démission.

Selon le dirigeant de l'ISC, la mise en place d'une transition doit découler d'un dialogue entre le président de la République, les membres de l'opposition et la Communauté internationale.

Vu l'état actuel des choses, Rosny Desroches estime nécessaire que Jovenel Moïse mette son mandat sur la table des négociations.

L'ambassadeur Edwige Lalanne se montre sceptique quant à la réussite de la démarche de l'opposition en ce qui concerne la création d'une commission de facilitation de la passation du pouvoir.

Favorable au départ de Jovenel Moïse, il conseille aux opposants de changer de stratégie, question d'éviter de faire perdre au pays plus de temps.

EJ/Radio Métropole Haïti