Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU (Ocha) dans son dernier rapport informe qu'en raison de la poursuite des turbulences sociopolitiques en Haiti, les hôpitaux, les orphelinats, les unités de la protection civile et autres services d'urgence fonctionnent avec des capacités réduites. C'est entre autre la conséquence de la pénurie de carburant, de la rareté d'eau potable et d'autres produits essentiels.

Les violences et les blocages des principaux axes routiers ont interrompu les programmes humanitaires des agences des nations unies et des ONG.

Au début de l'année 2.6 millions de personnes étaient en insécurité alimentaire. Selon les indications un plus grand nombre de personnes pourraient se trouver en situation d'insécurité alimentaire en raison des problèmes économiques et de l'insuffisance des averses.

Selon l'Ocha si la situation de crise devait perdurer plusieurs milliers de personnes, déjà dans une situation d'insécurité alimentaire sévère, pourraient ne plus avoir accès au programme d'assistance alimentaire.

Les agences de l'ONU et leurs partenaires oeuvrent à relancer l'assistance humanitaire à l'attention des couches vulnérables de la population.

LLM / radio Métropole Haïti