Le bras de fer entre l'État haïtien et des compagnies produisant l'énergie électrique pour le compte de l'EDH se poursuit. Les ministres des finances et des travaux publics sont résolus d'annuler ou de renégocier les contrats jugés défavorables à la population.

En ce qui a trait à E Power, les ministres démissionnaires Fritz Caillot et Jouthe Joseph ont fait état de la nécessité pour que le PDG de l'entreprise signe le nouveau contrat pour l'achat d'énergie.

De leur coté Gérard Daniel Rouzier, président du conseil d'administration de la Société E-Power S.A. et ses collaborateurs ont rappelé que le contrat est toujours en vigueur.

Dans le dossier de la Sogener, les responsables de la compagnie ont fait valoir que la dette de l'état est supérieure à celle réclamée par le gouvernement.

Le président de la Sogener, Jean Marie Vorbe, a sollicité de la BRH le paiement de 202 millions de dollars alors que le gouvernement fait etat d'une de dette de 194 millions de dollars de la Sogener envers le Bureau de Monétisation de l'Aide Publique au Développement (BMPAD).

Dimitry Vorbe sur son compte twitter a résumé la situation avec une formule peye m pou m peye w, ou dwe m plis. Il annonce que la Sogener continuera à produire de l'électricité.

Par ailleurs, l'Etat annonce des poursuites contre les ministres et hauts fonctionnaires qui avaient paraphé les contrats avec la compagnie E Power. Selon les autorités gouvernementales la Direction générale des impôts (DGI) doit poursuivre, conformément à la loi, les grands commis de l'État qui ont paraphé le contrat d'énergie avec la firme E-Power S.A. au préjudice des intérêts supérieurs de l'État haïtien ».

Il s'agit des anciens ministres Frantz Verella (Travaux publics, Transports et Communications), Daniel Dorsainvil (Économie et Finances) et l'ancien directeur général de l'Electricité d'Haïti (Ed'H), Serge Raphaël.

LLM / radio Métropole Haïti