Les barricades ont été renforcées ce mercredi 30 octobre 2019 dans les divers artères de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Des barricades géantes avec des troncs d'arbres, des câbles électriques et des barrières métalliques. Un reporter de Radio Métropole a constaté la construction d'un mur en béton comme barricade.

Outre le renforcement des barricades, les protestataires sont de plus en plus agressifs. Certains d'entre eux ont en leur possession des armes à feu ou des machettes pour imposer leur loi. Une intolérance également a l'égard de certains journalistes est notée. Le véhicule de radio Métropole a été attaqué à coup de jets de pierres à Delmas 60.

Le quartier de Delmas était impraticable ce 30 octobre 2019. Un grand nombre de barricades ainsi que des détritus jonchaient les divers artères.

C'est un véritable pied de nez aux autorités gouvernementales qui avaient annoncé hier des dispositions pour favoriser la reprise des activités. Le Premier Ministre Jean Michel Lapin, les ministres de l'intérieur, Pierre Josué Agenor Cadet et de la justice, Roudy Aly, avaient mis l'accent sur la nécessité de la reprise des activités économiques. Ils avaient donné l'assurance que les commerçants et les chauffeurs de transport en commun pourraient reprendre leur activités.

Des professionnels de la santé ont pris part à une manifestation et réclamé la démission du président Moïse.

A Petit Goave une importante manifestation a été réalisée pour réclamer la démission du chef de L'État.

Entre temps le porte parole du PHTK, Rudy Herriveaux, a assuré que le président Moïse ne démissionnera pas. Il soutient que la seule issue à la crise est le dialogue entre les protagonistes.

LLM / radio Métropole Haïti