Le pays entre dans sa huitième journée de mobilisation anti-gouvernementale, avec la paralysie de presque toutes les activités.

Même si un calme apparent a été constaté dans certains endroits, le weekend écoulé, l'Alternative consensuelle représentant l'aile dure de l'opposition ne décolère pas. Un nouveau calendrier de mobilisation a été rendu public, hier dimanche.

Entretemps, les Etats-Unis multiplient les appels au dialogue, alors que le président de la République n'arrive toujours pas à reprendre le contrôle.

Dès ce lundi 4 novembre, l'opposition suit un nouveau calendrier de mobilisation anti-gouvernementale.

A l'issue d'une conférence de presse, hier dimanche, l'Alternative consensuelle a précisé que le combat anti-Jovenel continue, invitant ainsi la population à manifester et à renforcer les barricades.

Une opération consistant à déposséder les officiels, ministres et directeurs généraux notamment, des matériels de l'Etat comme les véhicules mis à leurs dispositions, a été lancée.

Pour justifier une telle démarche, l'Alternative consensuelle évoque l'illégitimité qui entache, dit-elle, le gouvernement de Jean Michel Lapin.

EJ/Radio Métropole Haïti