Les autorités du Ministère des Travaux Publics ont entrepris des actions en vue de déblayer certaines rues de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Des employés du Service National de Gestion de Résidus solides (SNGRS) ont été remarqués le lundi 4 Novembre au niveau de Delmas notamment à Delmas 32 où des protestataires ont soudé une barrière, ce qui a empêché la circulation dans cette zone dans les jours précédents.

Depuis quelque temps, l'érection des barricades est devenue la nouvelle formule dont ont fait usage les protestataires. De pneus enflammés jusqu'aux barrières métalliques via les grosses pierres, les branches et troncs d'arbres, les rues de la capitale et celles de nombreuses villes de province ont été obstruées. Une situation ayant paralysé les activités scolaires et commerciales.

Huit semaines après la reprise de la mobilisation antigouvernementale, les autorités essaient de faire fonctionner les institutions. Malgré l'échec des premières tentatives, elles semblent avoir trouvé une formule pour contre celle des opposants : l'utilisation de la force publique.

Des agents de différentes unités de la PNH ont été dans les rues pour enlever des pneus, des pierres et d'autre débris encombrant la voie publique. Ils ont accompagné les conducteurs d'engins lourds afin de faciliter leur travail et ont également fait usage de gaz lacrymogène aux endroits où les gens étaient en grand nombre.

Malgré la réussite de cette tentative, des gens sont encore sceptiques quant à la reprise normale des activités dans les prochains jours. Avec les protestataires qui n'en démordent pas, il est possible que d'autres barricades soient érigées aux mêmes endroits après le départ des agents des forces de l'ordre.

MP/Radio Métropole Haiti