La guerre des barricades s'est intensifiée ce lundi 4 novembre 2019 dans plusieurs communes de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Plusieurs unités de la Police ont appuyé des équipes du ministère des travaux publics notamment dans le cadre des efforts pour libérer les voies de communications fermées par les manifestants.

Il ne s'agit plus de pneus enflammés mais de véritables barrages réalisés avec des matériaux solides. A Delmas 34 les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogène pour repousser les individus qui défendaient leur barricade. Il s'agit d'une grande barrière métallique soudée par des techniciens en ferronnerie.

Dans d'autres quartiers des protestataires ont édifié des murs avec blocs et ciment pour bloquer la route. Des échanges de tirs ont eu lieu entre policiers et protestataires dans certains quartiers.

L'offensive des autorités vise à faciliter la reprise des activités économiques dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Même s'il n'y avait que peu de barricades à Pétion ville le transport en commun fonctionnait au ralenti. Des mouvements de relance de la contestation avaient été notés dans plusieurs quartiers notamment à Pèlerin tôt dans la matinée.

Les leaders de l'opposition ont appelé à la poursuite de la mobilisation afin d'obtenir la démission du président Jovenel Moïse.

LLM / radio Métropole Haïti