Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, assure que son administration s'évertue à tout mettre en oeuvre pour favoriser la reprise des activités économiques. Il a condamné le recours à la violence par des leaders de l'opposition faisant valoir que la violence ne peut conduire à la paix.

Il a toutefois assuré qu'il n'entend pas répondre à la violence par la violence mais par le dialogue. M. Moïse a critiqué la démarche des leaders de l'opposition qui veulent conquérir le pouvoir non par la voie des urnes mais par la violence.

Le chef de l'état s'exprimait lors d'une cérémonie officielle de l'octroi de prêt à un premier groupe de 50 jeunes entrepreneurs. Ce partenariat d'appui à l'entrepreunariat jeunesse, financé par l'ONA, accorde des prêts à 150 jeunes entrepreneurs à des taux d'intérêts variant entre 6 et 12%.

Le président Moïse a dénoncé les élites économiques qui bénéficient des fonds de l'ONA au détriment de couches défavorisées. Il explique que sa décision de démocratiser le credit a provoqué la colère de nombreux riches, qui veulent renverser son administration. Les mêmes avantages de crédits accordés aux riches doivent être accordés aux pauvres, a martelé M. Moïse rappelant qu'il vient des couches défavorisées de la population.

LLM / radio Métropole Haïti