Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, entend faire feu de tous bois en vue de trouver une solution à la grave crise politique. Après les consultations la semaine écoulée avec les leaders des secteurs de la vie nationale, M. Moïse se tourne vers les deux autres pouvoirs de l'Etat. Il a initié hier des réunions de travail avec les présidents du Parlement et de la Cour de Cassation.

Au cours des 3 derniers mois le chef de l'état était en quête d'un accord avec les dirigeants des partis politiques. Cet accord, devenu très hypothétique après l'accord de Marriott, le chef de l'état s'est résolu à jouer la carte des institutions.

A 6 semaines de la fin du mandat de la 50 eme législature le chef de l'état lance une ultime tentative dans la perspective de la formation d'un gouvernement. Les présidents du Sénat, Carl Murat Cantave et de la chambre des députés, Gary Bodeau, devront rendre compte de la nouvelle configuration des chambres après la seconde version du lock.

M. Bodeau a assuré que le chef de l'état est prêt au dialogue inclusif et veut faire partie de la solution. Le président Moïse confronté à une forte contestation de l'opposition souhaite trouver un accord politique inclusif d'ici la fin de l'année.

Le président de la Cour de Cassation René Sylvestre, devra mettre à contribution une opportunité d'harmoniser les relations avec l'Exécutif. Au cours des derniers jours plusieurs proches du chef de l'état avaient dénoncé un complot des juges de la Cour de Cassation et de l'Opposition pour renverser le gouvernement.

LLM / radio Métropole Haïti