Les propriétaires de la Sogener ont une nouvelle fois boudé la convocation du chef du Parquet de Port-au-Prince, Jacques Lafontant ce mercredi 27 novembre 2019. Les avocats des dirigeants de la Sogener ont exercé un recours préventif auprès du Doyen du tribunal de Première instance arguant de menace à la liberté de leurs clients. Ils ont évoqué la convention interaméricaine des droits de l'homme.

De son coté l'un des avocats de l'état haïtien, Ephésiens Joassaint, a qualifié cette démarche " d'absurdité juridique" faisant valoir qu'on ne peut exercer un recours contre une invitation. Le juriste explique que l'invitation vise à évaluer l'opportunité d'une poursuite.

Il presse le chef du Parquet à adopter les mesures que de droit à l'encontre des dirigeants de la Sogener.

Selon la législation haïtienne le chef du Parquet peut, après deux refus de comparaître, émettre des mandats d'amener à l'encontre des personnes concernées. Outre des membres de la famille Vorbe, propriétaires de la Sogener, l'ex ministre des travaux publics, Frantz Verella, l'ex directeur de l'EDH, Serge Raphael et l'ex Première Dame, Elisabeth Debrosse Préval sont concernés par la plainte pour surfacturation dans la fourniture d'énergie électrique.

Par ailleurs maitre Newton Saint Juste a indiqué que les avocats de la Sogener doivent signifier le recours gracieux rendu par le Doyen du tribunal. Il fait remarquer qu'il s'agit de l'aspect civile du dossier.

LLM / radio Métropole Haïti